Par Mamadou Aliou Diallo

La mutualisation des infrastructures qui a été l’un des thèmes phares lors du symposium minier international organisé à Conakry par Ame Trade au mois de mai dernier semble produire ses effets. La société minière de Boké (SMB) et l’Alliance Minière Responsable (AMR) ont paraphé ce mercredi 14 juin à Conakry un protocole d’accord pour une mutualisation des infrastructures existantes (routes minières et le port fluvial), propriétés du consortium SMB-Winning. 

Romain Girbal, le président de la PME française, qui est à sa toute première expérience dans le domaine minier aura réussi la prouesse de convaincre le gouvernement guinéen pour obtenir son permis à Boké, mais aussi les investisseurs à adhérer à son projet.

Si pour l’État guinéen, ce protocole d’accord signé entre la SMB et AMR permettra de réduire les impacts environnementaux et sociaux liés à la production et au transport du minerai, il est en revanche pour AMR presque une nécessité pour passer rapidement à la phase de production en minimisant les coûts.

La SMB qui est passée de 12 millions de tonnes en 2016 à 30 millions en 2017 atteindra avec cet accord de mutualisation avec l’AMR une production de 35 millions de tonnes avec un objectif visant le cap des 80 millions en 2020.

L’autre enjeu de ce rapprochement, c’est la hausse substantielle de la production nationale guinéenne de bauxite qui, selon les prévisions, va à terme positionner la Guinée comme leader mondial de la production bauxitique.