Le siège d’Ecobank, Lomé

Les actionnaires d’Ecobank ont approuvé vendredi 16 juin à Lomé, le projet d’émission de capital porté par la direction et le conseil d’administration pour renforcer les capitaux propres de la banque. L’opération devra se dérouler au deuxième semestre de l’année en cours.

Il s’agira, en effet, d’une émission de 400 millions de dollars d’obligations convertibles sur 5 ans, assortie d’une échéance de 5 ans, et d’un coupon de 6,46%, avec l’option de convertir l’obligation au prix d’exercice de 6 cents dollars pendant la période de conversion. « Nous sommes en train de prendre des mesures pour que nos livres de prêt soient transparents », a indiqué Ade Ayeyemi, le directeur général, l’air fort optimiste.

Selon les dirigeants de la banque panafricaine, « le produit de l’émission sera utilisé pour résoudre le problème des actifs compromis et pour optimiser les échéances du portefeuille de créances du groupe ».

Une première moitié sera réservée au remboursement du crédit relais à court terme utilisé pour créer le mécanisme de règlement, précise le rapport annuel présenté aux actionnaires à l’occasion. La seconde moitié sera allouée à la reconstruction volontaire du portefeuille de créance du groupe.

Basé à Lomé (Togo) et présent dans 36 pays africains – avec des bureaux à Paris, Londres, Dubaï et Pékin-, le groupe a enregistré une baisse de ses bénéfices au terme de l‘exercice 2016. Les pertes attribuables aux actionnaires s’élèvent à 250 millions de dollars, contre un bénéfice de 66 millions au 31 décembre 2015.

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser