Les actifs des investisseurs publics africains ont diminué de 10,8% pour s’établir à 700 milliards de dollars à la fin de 2016, contre 785 milliards de dollars en 2015. Ces conclusions sont celles d’un nouveau rapport publié par le Forum officiel des institutions monétaires et financières (OMFIF), un groupe de réflexion basé à Londres.

Compte tenu de la baisse des prix des produits de base, le rapport de l’OMFIF a montré que l’Afrique est la seule région à enregistrer une baisse des actifs des investisseurs publics à travers le monde.

Les actifs des investisseurs publics européens ont augmenté de 3,2%, passant de 197 milliards à 6,4 billions de dollars. Les investisseurs publics nord-américains ont augmenté l’actif total de 2%, soit 152 milliards de dollars, pour s’établir à 8,1 billions de dollars. Les investisseurs publics asiatiques ont enregistré une augmentation de 1,2%.

Le rapport de l’OMFIF a examiné 750 investisseurs publics composés de fonds de pension, de fonds souverains et de banques centrales.

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser