La SAIPH, société arabe des industries pharmaceutique se rapproche de son marché subsaharien en installant une usine pharmaceutique en Côte d’Ivoire. La première pierre de l’infrastructure a été posée ce 12 juin au VITIB, la zone franche spéciale dédiée aux NTIC et à la biotechnologie de Grand Bassam, à une quarantaine de kilomètres d’Abidjan.

D’un coût de 10 milliards FCFA, soit 15,2 millions d’euros, l’usine va produire des médicaments destinés au traitement du diabète, des maladies cardio-vasculaires, des antidouleurs, des anti-inflammatoires et autres antibiotiques, selon Mohamed Khalil, le PCA de la firme tunisienne.

A partir de la Côte d’Ivoire, SAIPH Ivoire, la filiale ivoirienne compte couvrir, outre les besoins locaux, ceux de la sous-région et bien au-delà.

Créée en 1992, la SAIPH exporte l’essentiel de sa production vers l’Algérie, la Libye, la Mauritanie, le Mali, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Gabon, le Togo, le Bénin et le Cameroun.