Réuni lundi 12 juin, le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé le décaissement de la deuxième tranche d’un prêt total de 2,83 milliards de dollars alloué à la Tunisie en mai 2016.

D’un montant de 314,4 millions de dollars, ce versement vient s’ajouter aux 320 millions  déjà obtenus par Tunis au titre de la première tranche.

Ce prêt s’inscrit dans le cadre du programme de développement économique tunisien, approuvé en mai 2016 par l’institution internationale. Il vise, notamment, à atteindre un rythme de croissance annuel supérieur à 4 % à partir de 2020.

Pour rappel, le FMI avait dressé en avril 2017, un tableau peu glorieux de la situation de la Tunisie qui « fait face à des défis économiques importants ».

« Les déficits budgétaires et des comptes extérieurs ont atteint des niveaux record, le pourcentage de la masse salariale dans le PIB total est maintenant l’un de plus importants au monde et la dette publique a encore augmenté à 63% du PIB à la fin 2016 alors que l’inflation de base a augmenté », a-t-elle noté.

Et de prévoir un doublement du taux de croissance à 2,3% cette année, ce qui «restera trop bas pour réduire sensiblement le chômage, surtout dans les régions de l’intérieur du pays et parmi les jeunes ».

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser