Shell a annoncé,  jeudi 7 juin, avoir repris ses activités sur le terminal de Forcados, dans le sud-est du Nigeria, après plusieurs mois de fermeture dus à des attaques répétées par des groupes armés.

“Nous avons repris la production à Forcados le 6 juin, après avoir levé l’état de force majeure que nous avions mis en place l’année dernière”, a déclaré à l’AFP Precious Okolobo, porte-parole du groupe pétrolier.

En effet, après l’explosion de plusieurs lignes d’approvisionnement du terminal revendiquée par les Vengeurs du Delta du Niger (NDA), Shell avait dû déclarer la “force majeure” sur les exportations de brut de ce terminal en février 2016.

Le géant de l’Afrique de l’ouest, qui était jusque l’année dernière la première économie du continent africain, est entré en récession au deuxième trimestre 2016, sa production d’or noir ayant chuté à 1,2 million de barils (contre une production supérieure à 2 millions auparavant).


Mariata DIENG

Ce contenu pourrait également vous intéresser