Les pays du Conseil de Coopération du Golfe (GCC) doivent introduire une TVA de 5% à partir du 1er janvier 2018.

Un fait inédit pour les Etats de la région à la recherche d’alternative face à la chute drastique des cours du pétrole et du gaz. L’introduction de la mesure  semble inévitable et pourrait causer des problèmes de flux de trésorerie à court terme pour les assureurs, relève l’agence britannique de notation AM Best. Parmi les scénarios probables, l’adoption de différents régimes avec,  par exemple, l’exonération complète  de l’assurance Santé, de l’assurance Vie ou leurs soumissions au taux «zéro». Dans tous les cas, l’assurance dommages sera soumise à la taxe. La difficulté sera pour les compagnies de gérer différents régimes.

Les différents membres du GCC  (Koweit, Bahrein, Oman, Qatar, Arabie Saoudite et Emirats Arabes Unis) sont entrain de peaufiner chacun sa loi encadrant la TVA. La date butoir indiquée serait trop rapprochée de l’avis des analystes.