Sonatrach et Repsol viennent de signer un  accord global le  5  juin 2017 selon un communiqué de Sonatrach. Les deux compagnies entendent fructifier  leur partenariat à travers la poursuite de l’exploitation conjointe et le règlement à l’amiable des différends.

En difficultés sur le marché algérien, Repsol avait multiplié les signes  d’une médiation dans les litiges l’opposant à son partenaire algérien. Les dirigeants de la compagnie ont récemment rencontré à Madrid  le ministre algérien de l’Energie, Nourredine Boutarfa, limogé depuis.

La société espagnole détient 29, 25% des parts du gisement de Reggane-Nord (évalué à 3 milliards de dollars)  dans le sud-ouest-algérien. Les autres partenaires de ce projet sont la Sonatrach (40%), le Russe DEA (19,5%), et la filiale italienne d’EDF, Edison, pour 11,25%.  La production a commencé depuis 2015 et les premières livraisons sont prévues cette année.

Pour rappel, le 16 octobre 2016, Sonatrach avait annoncé qu’un tribunal d’arbitrage international avait  statué en sa faveur dans l’affaire d’un litige concernant l’application de la taxe sur les profits exceptionnels (TPE), l’opposant à des sociétés étrangères opérant en Algérie, à savoir Repsol Exploracion Argelia S.A, Samsung C&T Corporation et SK Innovation Co Ltd.