L’Afrique du Sud est entrée en récession, une première depuis 2009. Le pays a enregistré un recul de son PIB de 0,7% au premier trimestre selon les chiffres publiées ce mardi par l’agence nationale des statistiques, StatSA.

« Nous pouvons maintenant affirmer que l’économie est en récession », a déclaré Joe de Beer, le directeur général adjoint de l’agence, alors que le pays avait déjà enregistré une première régression de son économie  (-0,3%) au quatrième trimestre 2016.
Ce chiffre prend le contre-pied des analystes qui misaient sur une reprise de la croissance, à 0,9%, pour ce début d’année. La baisse de performance est imputable à la méforme du secteur industriel (-3,7%) et tertiaire  (-2%), malgré la bonne tenue des secteurs agricole (+22,2%) et minier (+12,8%).
L’Afrique du Sud, sur le fil du rasoir ces dernières années avec une croissance atone, dans un environnement économique et politique sous tension inquiète un peu plus. La limogeage du réputé ministre des Finances, Pravin Gordhan, les soupçons de corruption du régime, et les contestations ouvertes contre le président Jacob Zuma, fragilisent en effet la première économie industrielle du continent toujours sous la menace de la sécheresse et de la volatilité cours de ses matières premières minières.