Le géant français des pneumatiques et le groupe ivoirien SIFCA ont lancé de concert ce mardi une OPA afin de racheter les parts non encore sous leur contrôle de la SIPH, la société internationale de plantations d’hévéas.

Respectivement actionnaires à hauteur de 23,81% et 55,59% ( soit cumulativement 79,40%), les deux firmes convoitent les 20,60% du capital restant de l’entreprise. Et l’offre porte sur un prix unitaire de 85 euros pour chacun des 1,042 millions d’actions concernés, ce qui représente une prime de 41,8% relativement au cours de l’action établi à 59,95 euros lundi soir (Euronext Paris).
« Cette opération amicale vise en particulier à permettre à CFM (Michelin) et SIFCA, compte tenu de la place de plus en plus importante de l’Afrique de l’Ouest dans la production mondiale de caoutchouc naturel, et dans un contexte de concurrence accrue entre les acteurs de ces marchés, de consolider leurs liens et se renforcer dans le capital de SIPH » a expliqué Michelin dans un communiqué.
Spécialisée dans la production, l’usinage et la commercialisation de caoutchouc naturel à usage industriel, la SIPH, exploite plus de 40 000 hectares d’hévéas matures répartie dans 4 pays (Côte d’Ivoire, Ghana, Nigéria et Libéria). Le latex traité est issu de l’exploitation des plantations d’hévéas de SIPH et d’achats effectués auprès de planteurs indépendants.
Fin 2016, la SIPH a comptabilisé un chiffre d’affaires de 267,9 millions d’euros pour un résultat net de 9,7 millions d’euros.

Ce contenu pourrait également vous intéresser