Le juge d’instruction près la Cour d’Appel à Rabat a ordonné, samedi, la mise en détention à la prison locale de Salé du Directeur général de l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM), Hazim Jilali. Un ancien journaliste de la première chaîne de la télévision nationale marocaine a été aussi appréhendé dans cette présumée affaire de corruption.

La brigade nationale de la police judiciaire avait auparavant déféré les mis en cause devant le procureur général du Roi, précise-t-on de source judiciaire.  

 Les deux hommes sont poursuivis pour « extorsion et corruption dans le cadre de la passation d’un marché à une société prestataire ».  La présumée victime, une femme d’affaires,  avait contacté la police judiciaire (BNPJ)  pour dénoncer et porter plainte contre le patron de l’ANAM. Les enquêteurs seraient intervenus alors que que la plaignante, mise à contribution par la Police pour attester d’un flagrant délit de corruption, remettait un chèque de 400 000 dirhams (40 000 euros)  au directeur général de l’ANAM.

L’ANAM a pour principale mission  l’encadrement et la régulation du système de l’Assurance maladie obligatoire (AMO), ainsi que la gestion des ressources du Régime d’assistance médicale (RAMED).