La commission nationale de normalisation des systèmes de management, relevant de l’Institut Marocain de Normalisation (IMANOR), vient d’adopter la norme internationale ISO 37001 relative au système de management anti-corruption, indique un communiqué de l’institut.

Selon le texte, cette norme a été adoptée lors d’une réunion de la commission, le 10 mai 2017, en présence d’une quarantaine d’opérateurs publics et privés. Elle s’inscrit dans le cadre de la loi relative à la normalisation, à la certification et à l’accréditation.

« L’adoption de la norme ISO 37001 en tant que norme marocaine fournit à l’entreprise marocaine un outil reconnu à l’échelle internationale, lui permettant de démontrer ses efforts dans la lutte contre la corruption, de mieux s’enquérir des bonnes pratiques internationales en la matière, de promouvoir des bonnes pratiques dans sa chaîne de valeur et de se préparer à d’éventuelles exigences en la matière au niveau de ses marchés actuels et potentiels », a indiqué la même source. 

En effet, il est probable que certains pays ou organisations utilisent cette norme comme obstacle technique au commerce et demandent à leurs fournisseurs et prestataires d’être certifiés ISO 37001, a averti IMANOR qui a suivi les différentes étapes du processus d’élaboration de cette norme, dans le cadre d’une commission de normalisation nationale regroupant l’ensemble des parties concernées.

Cette norme renforce davantage l’arsenal normatif international relatif à la responsabilité sociétale des organisations et au développement durable. Elle couvre toutes les formes de corruption de ou par un organisme, son personnel ou ses partenaires commerciaux, et a pour objectif d’aider ce denier à lutter contre la corruption et promouvoir une culture d’entreprise éthique.  Elle a été publiée par l’Organisation internationale de Normalisation (ISO) en octobre 2016