Coup de tonnerre. Donald Trump a annoncé le 1er juin une sortie des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat. “Afin de remplir mon devoir solennel de protection de l’Amérique et de ses citoyens, les Etats-Unis se retireront de l’accord de Paris sur le climat”, a annoncé le président américain depuis la Maison Blanche, sous les applaudissements.  “Je ne peux pas, en conscience, soutenir un accord qui punit les Etats-Unis… J’ai été élu pour représenter les habitants de Pittsburgh, pas de Paris”, a-t-il insisté en ajoutant que son pays était prêt à négocier un nouvel accord climat. 

De nombreuses voix, sur la scène internationale, notamment la Chine et l’Union européenne -, dans le monde des affaires et au sein même de son administration, l’ont appelé à revoir sa position, rappelant ces derniers jours l’urgence d’agir face au réchauffement en cours.

Suite à ce rejet, les USA devront patienter trois ans à compter de son entrée en vigueur (intervenue le 4 novembre 2016), puis respecter un préavis d’un an. La sortie effective de l’accord interviendra en novembre 2020 au moment où le locataire actuel de la Maison Blanche sollicitera un nouveau mandat.

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser