NJ Ayuk, CEO de Centurion Law Group.

Le fait est suffisamment rare pour ne pas être souligné. La Guinée Equatoriale a misé sur des avocats africains dans les négociations et le lobbying déployé pour intégrer l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Le résultat a été concluant.  

Malabo a été admise  en effet au sein du cartel en marge de son 172 ème sommet tenu le 25 mai 2017 à Vienne. Dans les coulisses de cette victoire diplomatique de Gabriel Mbaga Obiang Lima, ministre  équato-guinéen des Mines et des Hydrocarbures,  le nom d’un cabinet d’avocat:   Centurion Law Group.  Le dossier de candidature avait été déposé, rappelons-le, en janvier 2017. ” Notre nation et toute l’Afrique a besoin de compagnies comme Centurion engagé dans notre progrès collectif”, a déclaré le ministre Obiang Lima remerciant l’ensemble des avocats de la firme dirigée par NJ Ayuk.

L’entrée de la Guinée Equatoriale au sein de l’OPEP est importante. “Il s’agit d’un pays qui défend les intérêts de l’Afrique, en affaires et en diplomatie. Nous sommes fiers du rôle que nous avons joué dans cette entreprise”, déclare pour sa part  M. Ayuk,  fin connaisseur des arcanes de l’OHADA et doté d’une grande expérience dans les négociations de contrats, la résolution des litiges et l’accompagnement des Etats dans les domaines financiers et pétroliers.

La Guinée Equatoriale est actuellement engagée dans divers projets stratégiques à l’instar  du complexe pétrochimique REPEGE.

 

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser