BNP Paribas a accepté mercredi de payer 350 millions de dollars (313 millions d’euros) d’amende au régulateur bancaire de l’Etat de New York pour clore une enquête sur des comportements frauduleux sur le marché des changes.

Selon le Département des services financiers de l’Etat de New York (DFS), la banque française n’a pas su surveiller correctement son activité de trading de devises et a laissé certains de ses traders et vendeurs manipuler des taux de change.
Les traders concernés à New York et à Londres se sont entendus sur des forums de discussion pour manipuler les cours des monnaies, a précisé le régulateur. Ils ont réalisé de fausses transactions pour influencer les taux de change de devises de pays émergents et ont partagé de manière illégale des informations confidentielles avec des traders d’autres banques.
En annonçant l’accord conclu avec BNP Paribas, le DFS a ajouté que la banque avait accepté d’améliorer sa supervision et que certains salariés avaient été licenciés tandis que d’autres avaient quitté le groupe.

première banque de la Zone Euro, BNP Paribas est présente dans douze pays d’Afrique (Tunisie, Algérie, Maroc, Sénégal, Côte d’Ivoire, Maurice, Afrique du Sud, Burkina Faso, Gabon et Mali) comptant environ 9000 collaborateurs.