Le gouvernement ghanéen ne pourra visiblement pas respecter les échéances imposées par le Fond monétaire international. Pour cause, le pays est engagé dans un programme destiné à renforcer son économie, avec comme échéance fin avril 2018. 

Seulement, cette date butoire pourrait être repoussée jusqu’au mois de décembre de la même année.

Pour les autorités ghanéennes, ce moratoire devrait permettre de rassurer les marchés et encourager le FMI à apporter des financements supplémentaires au pays.

Pour rappel, l’institution monétaire avait signé un accord avec la précédente administration ghanéenne en 2014 afin de faire face à la crise fiscale et à la chute des cours des matières d’exportation du pays.

 

 

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser