Les autorités gambiennes ont décidé de geler les avoirs de l’ancien Président , Yaya Jammeh, qui a quitté le pouvoir il y’a quelques mois après avoir perdu l‘élection présidentielle de décembre dernier.

Une enquête ouverte sur les biens de l’ancien dictateur gambien a permis aux autorités de saisir certains de ses actifs dont 86 comptes bancaires et 131 propriétés liées à l’ex chef d’Etat, a déclaré lundi 22 mai le ministre de la justice, Abubacarr Tambadou.

Le nouveau gouvernement a accusé Jammeh de fraude massive. Ce dernier est également accusé d’avoir vidé les comptes de l’Etat au cours de ses 22 ans de règne sans partage qui a pris fin après sa défaite électorale et son exil en janvier dernier en Guinée équatoriale.

« Le gouvernement a obtenu une ordonnance judiciaire pour geler et mettre la main temporairement sur l’ensemble des actifs de Jammeh et des sociétés directement liées à lui », renchérit le ministre de la Justice au cours d’une conférence de presse.

Jammeh est accusé d’avoir retiré illégalement 50 millions de dollars de la Banque centrale entre 2006 et 2016. Ces fonds appartiennent à l’Etat, d’après le gouvernement gambien.

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser