La Chine opère un portefeuille de projets en « cours de réalisation ou de préparation » portant sur 2,5 milliards de dollars, a indiqué lundi à Abidjan le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang YI, au cours d’une audience avec le chef de l’Etat ivoirien.

A ces projets, il faut ajouter les « projets en cours de négociations entre les entreprises des deux pays et dont la valeur est supérieure à 7 milliards de dollars », a-t-il relevé.

Si aucun détail n’a été fourni sur les secteurs visés, l’on sait toutefois que Pékin porte des investissements importants dans le pays avec le barrage de Soubré en cours de finition, l’extension du réseau de distribution électrique ou encore la modernisation du port d’Abidjan.

Par ailleurs, outre les infrastructures, le géant asiatique avait manifesté de l’intérêt pour le secteur agricole ivoirien. Au cours d’une visite du ministre ivoirien de l’Agriculture, Mamadou Sangafowa, à Pékin en juillet 2016, des entreprises chinoises avaient annoncé vouloir investir dans les domaines du cacao, de l’anacarde notamment afin de répondre à « la demande du marché chinois et international ».

Entre 2010 et 2014, le volume des échanges commerciaux sino-ivoiriens a bondi de 64% pour s’établir à 1,44 milliard de dollars.