La compagnie pétrolière Royal Dutch Shell cherche à se délester de ses champs gaziers en Tunisie pour une somme de 500 millions de dollars. Les actifs de la compagnie, qui représentent quelque 65% de la production gazière totale de la Tunisie, ont été acquis par la société en question en 2016 pour un montant de 54 milliards de dollars.

Les actifs gaziers tunisiens que Shell met en vente comprennent deux gisements gaziers offshore Miskar, un site gazier appartenant dans son intégralité à la RDS, et Hasdrubal, gisement détenu à 50% par Shell, ainsi qu’une installation de production de gaz à terre.

Selon des informations rapportées par Reuters, en 2015, les trois champs gaziers dont Shell compte se séparer, produisaient 30.000 barils équivalents pétrole par jour, indique le rapport annuel du Groupe BG pour la même année.

En 2016, la compagnie pétrolière s’est séparé de plus de 20 milliards de ses actifs et ce dans le cadre de son programme de désinvestissement de 30 milliards de dollars qui a pour but de réduire son endettement suite à l’acquisition de BG , rappelle la même source .

 

 

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser