Microsoft a dévoilé ce 20 mai à Johannesburg son projet d’utiliser pour la première fois des data center (centres de données) situés en Afrique pour fournir les services complets et intelligents du Cloud Microsoft à l’ensemble du continent.

Il s’agira de fournir des services de cloud « fiables », « disponibles, évolutifs et sécurisés dans l’ensemble de l’Afrique, ainsi qu’une option d’hébergement des données » à partir de data center basés à Johannesburg et au Cap, en Afrique du Sud, ce, « à l’horizon 2018 » détaille la firme américaine dans un communiqué.
« (…) les solutions de Cloud Microsoft fournies depuis l’Afrique permettront aux développeurs de créer de nouvelles   applications innovantes, aux clients de transformer les entreprises, et aux gouvernements de mieux répondre aux besoins des citoyens », a expliqué Scott Guthrie, vice-président Cloud and Enterprise Group, Microsoft Corp.
Microsoft soutient ainsi permettre aux entreprises d’accéder à des opportunités dans le monde entier, mais aussi accélérer les nouveaux investissements et faciliter l’accès aux services Internet et de cloud pour les populations et les organisations, « du Caire au Cap ».
Par ailleurs, Microsoft s’est attachée à soutenir des startups et des ONG locales pour encourager des innovations susceptibles de résoudre certains des problèmes les plus graves de l’humanité, tels que les pénuries d’eau et de nourriture ou la durabilité environnementale et économique. Elle a également permis de connecter à Internet 728 000 PME à travers l’Afrique qui ont ainsi pu transformer et moderniser leurs activités

Ce contenu pourrait également vous intéresser