La CNPS, la caisse nationale de prévoyance sociale, l’institution qui a en charge la gestion des pensions de retraite du secteur privé ivoirien, va élargir son dispositif de sécurité sociale avec la mise en œuvre de trois nouveaux régimes.

Il s’agit d’un régime de retraite complémentaire par capitalisation pour les salariés du privé, d’un régime de prévoyance et de retraite pour les travailleurs indépendants (secteur formel et informel) et d’un régime de base incluant des prestations de retraites et d’indemnités journalières.

Et pour la mise en place ce nouveau dispositif, l’institution s’est associée les services du groupe de conseil Finactu. « (…) les régimes existants en Côte d’Ivoire s’avèrent, à ce jour, inadaptés aux travailleurs indépendants dans une économie où près de 90% de la population active exerce une activité ne rentrant pas dans le cadre salarial traditionnel », a expliqué Thibault Gauthier, Consultant Senior pour le groupe. D’où la nécessité « concevoir, a-t-il souligner, des régimes suffisamment souples pour s’adapter à l’immense diversité de profils et besoins de ces travailleurs ».

« Ce projet va conduire à un profond changement de paradigme à la CNPS, dans la mesure où l’institution placera dorénavant l’individu « assuré social » au centre de la gestion des régimes… Elle passera ainsi d’une logique « B to B » à une logique « B to C ». Et cela a des impacts opérationnels majeurs sur le projet que j’ai le plaisir de diriger : en termes d’exploitation, la revue de tous les processus ; en termes informatiques, une refonte du système d’information ; en termes de communication, l’adoption d’une stratégie adaptée à notre nouvelle cible ; etc. » selon Serge DIBI, directeur Projet à la CNPS.

« A travers ce projet, la CNPS se positionne comme pionnière en Afrique subsaharienne : non seulement elle sera prochainement gestionnaire des premiers régimes en capitalisation en zone CIPRES (regroupant les institutions de prévoyance des 15 pays de la zone Franc CFA), mais elle engage également un développement inclusif de la prévoyance sociale en élargissant massivement son champ de couverture par la création d’un régime à destination des non-salariés, aujourd’hui à l’écart de tout dispositif de sécurité sociale » relève Finactu dans un communiqué.

La CNPS, qui couvre aujourd’hui 700.000 salariés du secteur privé, projette étendre ses services à terme à plus de 8 millions d’Ivoiriens.

La mise en œuvre effective de ces nouveaux régimes devrait démarrer fin 2018