La compagnie minière chinoise, Chinalco a proposé au gouvernement guinéen de lui remettre la mine de fer de Simandou dans sa totalité. Les blocs 3 et 4 du site sont déjà sous le contrôle de Chinalco et les blocs 1 et 2 sont au cœur d’un litige entre Conakry et BSG Ressources.

 

Par cette action, La compagnie Chinoise semble ignorer le code minier du pays qui stipule que tout octroi de bloc minier hébergeant un gisement reconnu doit obligatoirement passer par un appel d’offre transparent et compétitif. Les  blocs 2 et 3 qui étaient exploités par Rio-Tintou ont été transférés par protocole de principe  en novembre dernier à la compagnie chinoise.

Les autorités Guinéennes ont catégoriquement écartés l’optique d’une discussion avec Chinalco sur les blocs concernés  « L’intérêt de la Guinée est de faire avancer rapidement le projet. Nous ne sommes par sûrs que le but de Chinalco soit conforme à cet objectif (…) Cela ne serait pas acceptable », a déclaré Ibrahima Kassory Fofana, conseiller présidentiel sur l’investissement et le partenariat public-privé.

 


Mamadou Diallo, Conakry

Ce contenu pourrait également vous intéresser