absence

L’Etat ivoirien a indûment versé plus 5 milliards FCFA, soit 7,6 millions d’euros, de salaires à 2 581 fonctionnaires décédés entre 2012 et 2016, mais dont les noms figuraient jusqu’à récemment dans les fichiers de la Fonction publique comme étant en activité.

Le Trésor public ivoirien qui a découvert la faille, considérée à priori comme un dysfonctionnement des services publics, a ouvert ce jeudi un séminaire de sensibilisation  dédié aux gestionnaires des ressources humaines de l’administration.

Toutefois, environ 1,2 milliard FCFA, soit 23,8% de ce « trop perçus » a été récupéré par l’institution qui compte bien poursuivre ses actions de recouvrement, notamment en se tournant vers les pensions de retraites des agents en cause.

La question des fonctionnaires fictifs est récurrente dans le pays. En 2015, 2 300 faux fonctionnaires avaient été débusqués des fichiers de l’administration, comme ce fut le cas de 2 800 autres en 2013. Abidjan qui s’est résigné à revoir à la baisse son budget 2016 du fait du « choc » de la baisse des cours du cacao et des revendications sociales, ne se privera certainement pas d’être plus regardant sur les effectifs de son administration, estimés à un peu moins de 200 000 agents.

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser