Gabriel Mbaga Obiang, ministre équato-guinéen des Mines et des hydrocarbures

Le gouvernement de la Guinée équatoriale a déclaré jeudi 10 mai dans un communiqué avoir décroché le soutien de l’Arabie saoudite pour intégrer l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

En effet, le ministre équato-guinéen des Mines et des hydrocarbures, Gabriel Mbaga Obiang, avait annoncé en janvier dernier la volonté de son pays de rejoindre l’OPEP en 2017.

Ainsi, le ministre s’était rendu à Vienne le 20 janvier pour rencontrer des responsables de l’OPEP et présenter la demande du gouvernement de Guinée équatoriale de devenir le 14e membre de l’organisation. Ce déplacement a été effectué suite au quatrième sommet afro-arabe, qui avait  accueilli en novembre dernier plusieurs membres de l’OPEP à Malabo (Capitale de la Guinée Equatoriale).

Pour convaincre l’OPEP, le pays a déclaré qu’il réduirait  sa production de pétrole de 12 000 barils par jour.

Si la Guinée intègre l’OPEP, elle deviendra le sixième pays d’Afrique à rejoindre cette organisation. Ce qui constituera un ajout qui contribuerait à accroître l’influence et le profil du continent dans les couloirs de la production et de la tarification mondiale du pétrole.

Avec des prévisions de rendement de 32,5 millions de barils par jour pour cette année, l’OPEP est la plus grande organisation mondiale de producteurs de pétrole. C’est une organisation intergouvernementale de pays visant à négocier avec les sociétés pétrolières pour tout ce qui touche à la production de pétrole, son prix et les futurs droits de concession.

Depuis le 1er août 2016, le secrétaire général de l’OPEP est l’ancien patron de la compagnie nationale des hydrocarbures du Nigeria (NNPC) Mohammed Barkindo.

Ce contenu pourrait également vous intéresser