photo_verybig_3885

Le Groupe de la Banque mondiale a approuvé jeudi 4 mai, un crédit de 18 millions de dollars pour aider le gouvernement togolais à renforcer l’efficacité des services de logistique commerciale dans le pays, apprend-on d’un communiqué de l’institution internationale.

« Le nouveau Projet de facilitation du commerce et de compétitivité des services logistiques (PFCCSL) introduira des critères clairs pour la professionnalisation du transport routier et des services logistiques », indique le communiqué. Il devra appuyer les réformes pour la facilitation des échanges visant à réduire les délais d’immobilisation dans les ports et les temps de transit.

Par ailleurs, précise la banque mondiale, le projet vise plus à « améliorer le cadre juridique et réglementaire régissant le secteur du transport et de la logistique », et « entend également aider le Togo à mettre en œuvre l’accord de l’OMC sur la facilitation des échanges afin d’améliorer les services de logistique commerciale, d’optimiser les services douaniers d’enregistrement pour les négociants et les opérateurs de services logistiques respectueux de la législation, de favoriser le dialogue entre les parties prenantes et d’améliorer la gouvernance ».

Pour Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque pour le Togo, le pays reste « une voie d’accès idéale aux marchés régionaux et internationaux et peut en outre servir de pôle logistique et de transport pour la sous-région ». Ceci, grâce à sa situation géographique et ses infrastructures portuaires.

En rappel, le Togo a amélioré la performance de ses services logistiques ces dernières années, notamment dans le secteur portuaire. On note la construction d’un troisième quai en vue d’augmenter le volume du trafic, et de rendre le port de Lomé incontournable sur le littoral.

Toutefois, « d’autres perfectionnements sont nécessaires dans l’ensemble de la chaîne de valeur », souligne la banque mondiale.