Par Mariata DIENG
nouakchotta

Nouakchott a abrité ce mardi, 9 mai 2017, les travaux d’un atelier, sur la promotion et la protection des investissements étrangers et l’arbitrage d’investissement organisé par le ministère de l’Economie et des Finances avec l’appui du Programme HUB & SPOKES II de l’Organisation Internationale de la Francophonie en Mauritanie.

L’atelier porte sur le renforcement des capacités des négociateurs mauritaniens dans le domaine de l’investissement étrangers direct (IED).

« L’objectif c’est de former et appuyer le secteur mauritanien en proposant des outils pour pouvoir faire face aux défis sur l’investissement étrangers et défendre les intérêts nationaux » a déclaré  Mme Rajaona, Conseillère Nationale de la Francophonie.

Prèsente à la conférence, Anna Joubin-bret, Avocat au barreau de Paris, est revenu  sur  les grandes tendances de l’IED, la Promotion et la protection des IED  en Mauritanie.

La Mauritanie s’est dotée des instruments réglementaires et juridiques qui contribuent à promouvoir et à protéger les investissements dans un contexte de mutation et d’évaluation  permanente de l’environnement  juridique des investissements au niveau mondial.

L’économie de la Mauritanie, peu diversifiée, est fortement tributaire des ressources minières (fer, cuivre, or), pétrolières et halieutiques, qui constituent l’essentiel des exportations.

Le pays a affiché une croissance de 3,1 % en 2015, qui reste cependant bien en deçà du niveau record de 2013 (6,1 %). Cette croissance est due principalement à la bonne tenue des secteurs primaire et tertiaire qui ont représenté plus de 68 % du PIB en 2015.

Ce contenu pourrait également vous intéresser