ao2y7145

Le cacao était au centre des débats de la rencontre entre les Présidents ivoirien et ghanéen vendredi 5 mai 2017. Une rencontre au cours de laquelle, les deux homologues ont annoncé la mise en place d’un accord de partenariat stratégique visant à couvrir plusieurs domaines dont le cacao où les deux pays sont les leaders mondiaux avec les 2/3 de la production mondiale. C’était en marge d’une visite d’amitié et de travail de trois jours en Côte d’Ivoire du président Ghanéen, Nana Akufo-Addo.

Ce nouveau partenariat fait suite à la convention dénommée «les accords d’Abidjan», paraphée le 13 avril 2017 par le Conseil café cacao, côté ivoirien et le Cocoa Board du Ghana. L’idée était de travailler à une stratégie commune afin d’impacter sur la fixation des cours des fèves sur le marché international. Des accords relatifs notamment à la production, à la transformation, au changement climatique, aux intrants.

Selon le président ivoirien, Alassane Ouattara, ce présent accord va couvrir plusieurs domaines notamment les questions économiques, sécuritaires et agricoles. Les deux voisins vont travailler à la mise en place de structures de commercialisation et de transformation en pâte et en beurre de façon suffisante.

Pour rappel, la Côte d’Ivoire et le Ghana assurent 60% de la production mondiale pour des productions respectives de 1,8 million de tonnes et 889 000 tonnes lors de la dernière campagne. Le cacao représente 15% du PIB et 43% des exportations ivoiriennes, selon Moody’s. Au Ghana, la fève représente 24% des exportations selon les chiffres de 2015. Selon l’agence de notation, dans un rapport publié début avril, la chute du cacao devrait faire aggraver le déficit du compte courant de la Côte d’Ivoire de 0,6% du PIB en 2016 à 2,7% en 2017.  Chez le voisin anglophone, le déficit de compte courant passera à 6,3% du PIB en 2017 contre 6,6% en 2016.

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser