De notre envoyé spécial à Libreville, Youcef MAALLEMI

Camera

Le Projet de Développement Agricole Rural (PDAR) est destiné à réduire la pauvreté en milieu rural par la diversification et l’augmentation des revenus des populations et l’amélioration de leurs conditions de vie, en facilitant l’accès des groupes cibles aux filières agricoles bénéficiant de marchés porteurs dans sa zone d’intervention. L’objet de la structure est donc de développer des filières porteuses prioritaires au bénéfice des groupes cibles, de renforcer les capacités des différents acteurs des filières prioritaires et leurs organisations et les capacités institutionnelles en matière de services d’appui au monde rural. Le PDAR cible les populations rurales pauvres (sans revenus légaux), les hommes et les femmes vivant en milieu rural, les jeunes résidant dans les villages et les populations autochtones pygmées (Minvoul)…

Principaux résultats attendus

les principaux résultats attendus du PDAR, c’est l’augmentation annuelle des productions agricoles, l’augmentation des revenus agricoles à près de 1 milliard de FCFA, la réduction de la prespective des pertes post récolte pour le manioc, la banane et l’arachide, l’atténuation des coûts des transactions par la mise en relation directe des producteurs avec les commerçants et le renforcement des capacités commerciales et de négociation. L’objectif social est de parvenir à une meilleure insertion des femmes, des jeunes et des populations vulnérables dans les filières cibles à travers le financement de micro-projets.

La Stratégie

La Stratégie Globale repose sur plusieurs composantes. Le Plan souligne, en outre, l’importance de l’encadrement rapproché des producteurs avec des Techniciens d’Appui Conseils (TAC) résidant dans leur zone d’intervention. La stratégie s’appuie sur le développement d’une véritable approche commerciale et approche genre, la structuration des groupements de producteurs (formalisation, organisation et concertation), la mise en réseau des opérateurs d’appui au monde rural, le renforcement des capacités d’appui au monde rural (matériels et outillages, infrastructures, formations spécifiques diverses) et un partenariat dynamique avec les autres acteurs de développement (synergies avec d’autres intervenants de la zone et recherche et enrôlement de financements complémentaires des projets communs).

fonds additionnels : objectifs des fonds additionnels

Le premier objectif ici est de permettre le groupage et le stockage des produits agricoles et de structurer le marché par la construction des centres de groupage dans les zones à forte production. le deuxième est de faciliter l’évacuation des productions agricoles des exploitations accompagnées par le PDAR par la réhabilitation/ouverture des pistes secondaires.

Description des Activités sous fonds additionnels

-la construction de 12 centres de groupages;

-la réhabilitation de 106,1 km des pistes secondaires de déserte agricole ; et

-la mise en place de mécanismes pérennes de gestion et entretien des investissements.


Difficultés majeures de mise en œuvre du PDAR

Les principales difficultés ayant affecté la performance du projet durant sa mise en œuvre sont les suivantes :

-Retard dans la mobilisation des fonds de contrepartie;

-Faible capacité organisationnelle des organisations des producteurs ;

-Absence de la culture associative dans la zone du projet;

-Manque d’entreprises rurales, pour exécuter les travaux d’aménagement des sites de production ;

-Environnement du projet peu favorable à l’acquisition rapide des biens, équipements et services ;

-Désintéressement des jeunes ruraux aux activités agricoles;

-Vieillissement de la population active en zone rurale avec une moyenne d’âge de 53,4 ans ;

-Résurgence des problèmes fonciers ;

-Destruction des champs par les pachydermes (Haut-Como, Okano et Woleu) ;

-Zone du projet très vaste ;

-Mauvais état des pistes et des routes dans la zone du projet;

-Enclavement total de certaines zones d’intervention ;

-Faible capacité des TAC à encadrer de façon optimale les groupements de producteurs ;

Long processus de renouvellement de l’équipe de gestion du projet retardant ainsi la mise en œuvre. activités entre 2012 et 2013…