À l’heure à laquelle les questions de parité en entreprise font écho dans les économies les plus avancées, l’Afrique se démarque, encore une fois, là où on ne l’attendait pas. En effet, le continent fait la course en tête dans le domaine de l’entrepreneuriat féminin. Selon le rapport du Global Entrepreneurship Monitor (GEM) paru en 2015, les femmes représentent même 27% des entrepreneurs en Afrique subsaharienne.

Cette fibre entrepreneuriale provient principalement de deux facteurs complémentaires. D’abord, le besoin de création d’emploi, en hausse constante dans un continent très jeune et dont la population doublera d’ici à 2050. Mais ce sont surtout les incalculables opportunités économiques qui poussent les entrepreneuses à se lancer : l’énergie, l’éducation, l’agriculture, la santé, sont autant de secteurs dont les besoins explosent actuellement.

Signe que les mentalités ne sont pas si conservatrices que l’on ne le pense, les femmes trouvent leur place dans les secteurs technologiques. Selon Deloitte, 31% des femmes africaines occuperont des postes dans les TIC à moyen terme, alors qu’elles ne seront que 25% dans les économies les plus développées.

Comme le montre ce graphique tiré du Women’s Entrepreneurship Report du GEM, l’Afrique ne rattrape plus son retard dans le domaine, c’est désormais l’inverse.

unnamed