arton76761

Le procureur du Faso, Maïza Sérémé a annoncé lundi 24 avril lors d’un point de presse, l’inculpation du responsable de la société Cimenterie du Faso (Cimfaso), Inoussa Kanazoé. 

L’operateur  économique burkinabè évoluant notamment dans le domaine de la cimenterie a été inculpé par la justice burkinabè pour « fraude fiscale et surfacturation, estimées à des milliards de FCFA ».

L’enquête a été ouverte selon la justice burkinabé après les révélations d’un journal burkinabè d’investigation « le Courrier confidentiel » portant sur des surfacturations. M. Kanozoé est reproché d’avoir « mis sur le marché du ciment avarié » ou « du ciment n’ayant pas été produit par la société mais reconditionné dans des sacs »  de l’entreprise.

« Nous voulons rassurer la population, que les dossiers de crimes économique et de sang ne dorment pas dans nos tiroirs. Nous avons reçu de différentes institutions ou de structures de la place, des rapports sur certains faits infractionnels et nous avons saisi les unités de police judiciaire de la gendarmerie et de la police nationale, afin que des enquêtes soient diligentées », a dit Mme Sérémé.

CIMFASO, filiale du consortium CIM METAL GROUP est une société anonyme de droit Burkinabè créée à l’initiative de Monsieur Inoussa KANAZOE, PDG de KANIS COMMODITIES et CIM METAL GROUP. C’est une entreprise qui génère plus de 200 emplois directs et indirects.

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser