img-20170410-wa0036

Les chefs d’États et de gouvernement des huit pays membres de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine) sont réunis ce lundi à Abidjan pour un sommet extraordinaire ouvert dans la matinée. Objectif, examiner la situation économique et financière de l’espace.

La conférence qui prend fin cet après-midi devra également porter sur « les questions liées à la rationalisation des organes de l’Union dans le sens du renforcement du processus d’intégration, ainsi que les aspects politiques et sécuritaires », selon un communiqué dont nous avons pris connaissance.

« Face à la recrudescence d’actes terroristes, d’enlèvements et autres crimes perpétrés par des groupes armées non étatiques dont la seule volonté est de semer la peur et le chaos, il est urgent d’intensifier la mise en œuvre du Plan d’action pour la paix et la sécurité dans l’espace Uemoa adoptée le 5 juin 2016 à Dakar », a déclaré l’hôte Alassane Ouattara au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, lors de la cérémonie d’ouverture qu’il a présidée.

Organe suprême, la conférence des chefs d’États et de gouvernements nomme les présidents et les membres de ses organes et Institutions, et définit les grandes orientations de la politique de l’union. « Je suis encouragé, malgré une conjoncture internationale difficile, par les bonnes performances économiques enregistrées par les États membres de notre espace », a indiqué le président ivoirien, avant de rappeler qu’avec ses 6,8% de taux de croissance économique, l’Uemoa affiche un taux quatre fois supérieur à la moyenne de l’Afrique sub-sahérienne, estimée à 1,6%.

Créée en janvier 1994 à Dakar, l’Uemoa vise à bâtir un espace économique harmonisé et intégré avec une liberté de circulation des personnes, des capitaux, des biens, des services, etc. Les pays composant ce marché de 112 millions d’habitants sont liés entre autres par l’usage d’une monnaie unique, qui n’est autre que le FCFA.

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser