Ablaye Modou Ndiaye.


air-senegal-sa-1La nouvelle compagnie aérienne du Sénégal sera opérationnelle entre septembre et octobre 2017 en même temps que l’entrée en exploitation de l’aéroport Blaise Diagne (AIBD). Mais, pour faire décoller cette  nouvelle compagnie dénommée  Air Sénégal SA dans 7 mois, le Sénégal devra mobiliser 260 milliards de F CFA (environ 396 millions d’euros), selon Maïmouna Ndoye Seck, ministre du Tourisme et des Transports aériens.

La future compagnie aérienne sénégalaise s’avère coûteuse comparée à la défunte Sénégal Airlines propulsée avec une cagnotte de départ estimée à 237 milliards de F CFA. Cette société rattrapée par son passif était détenue par l’Etat à hauteur de 31% contre 64% pour le secteur privé et 5% pour le personnel.

Pour constituer le capital de la nouvelle Compagnie, Air Sénégal SA, des pourparlers sont en cours avec Royal Air Maroc (RAM), Emirates et Turkish Airlines. Les investisseurs privés ne se bousculent pas au portillon.

Le Sénégal en est à sa troisième compagnie aérienne depuis 2000. Montée en joint-venture avec la Royal Air Maroc, la première tentative, Air Sénégal International, qui a inauguré ses activités en février 2001 a montré ses limites à cause des antagonismes entre le caractère commercial d’une compagnie et les exigences nationales. Par la suite, Sénégal Airlines lancée dans les airs en 2011,  n’a pas passé le cap des cinq ans, étouffée par divers problèmes techniques et une dette de 65 milliards FCFA.

Aussi, le  tout dernier projet, Air Sénégal SA, devrait tirer les leçons des échecs du passé.