banque-mondiale-diop

En visite à Lomé mardi 4 et mercredi 5 avril, Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique, a signé trois accords de financement d’un montant total de 65 millions de dollars (soit environ 39 milliards de F CFA) avec le Togo. 51 millions de dollars seront octroyés sous forme de don, précise-t-on.

Selon un communiqué transmis par la représentation locale de l’institution mondiale, cette visite s’inscrit dans le cadre du partenariat entre le groupe de la Banque mondiale et le Togo, et vise à renforcer le dialogue avec les autorités nationales sur les politiques de développement et discuter de l’appui de la Banque au pays en matière de développement économique et social.

Les trois accords visent à aider Lomé dans ses projets de réduction de la pauvreté et de l’employabilité des jeunes. Le premier, d’un montant de 29 millions de dollars, porte sur le Projet de filets sociaux et de services de base (PFSSB). Le deuxième est relatif au Projet Emploi des Jeunes Vulnérables (PEJV, 15 millions de dollars), alors que le troisième accord signé porte sur le Projet de renforcement des systèmes régionaux de surveillance des maladies (REDISSE).

« Il s’agit d’un projet régional qui couvre la Guinée Bissau, le Libéria, le Nigéria et le Togo, et pour lequel le Togo a obtenu un montant de 21 millions de dollars. Sur ce montant, 7 millions de dollars sont octroyés sous forme de don, et 14 millions sous forme de crédit », indique la banque mondiale

Par ailleurs, M. Diop a annoncé la décision de l’institution de porter l’appui budgétaire en cours de préparation, et initialement prévu pour un montant de 30 millions de dollars, à 50 millions de dollars pour « permettre au Togo de mettre en œuvre certaines réformes urgentes ».