Par André Gakwaya, Kigali, rnanews.


Kigali.Lors de la 23ème Commémoration du Génocide des Tutsi de 1994, après avoir déposé des gerbes de fleurs sur la tombe commune de 259 mille victimes qui reposent sur le site mémorial de Gisozi/Kigali, le Président de la Commission de l’Union Africaine (UA), Moussa Faki Mahamat et le Président du Rwanda, Paul Kagame, ont allumé la Flamme de l’Espoir qui brillera pendant cent jours, juste la durée du Génocide de 1994.

«Le Génocide a eu lieu. Nous avons été incapables de l’éviter. Ce que nous pouvons faire pour le moment, c’est d’agir pour qu’il ne soit plus réédité à l’avenir. Nous, les Rwandais, nous voulons vivre notre vie, sans être gérés par d’autres. Nous sommes ouverts pour travailler et collaborer avec d’autres peuples pour atteindre nos buts. Nous cherchons des amis», a-t-il indiqué.

Le thème de la 23ème Commémoration du Génocide des Tutsi est :«Lutter contre l’Idéologie du Génocide et renforcer les réalisations déjà atteintes».

Il a ajouté que «si même il y en a qui veulent modifier notre trajectoire, nous leur souhaitons la bienvenue. Mais ils doivent savoir qu’ils affrontent des gens solides qui tiendront fermes sur leur position de foi, plus digne, valeureuse et plus utile pour nous. Quel que soit leur objectif, ils nous trouverons préparés».

Le Président Kagame s’est dit conforté par les Rwandais réjouis par «les buts que nous avons atteints. Même récemment, nous avons réglé avec l’Eglise Catholique un contentieux qui traînait encore. C’est un pas important et encourageant. Il y a d’autres gens qui cherchent encore à mettre sur le dos des autres ce qu’ils ont fait durant le génocide. Ceux-là ne nous empêcheront pas d’avancer. Sans nous soucier de la force qu’ils croient brandir».

«Ceux qui ont été pourchassés ne le seront plus. Les pourchasseurs ne seront pas aussi poursuivis à l’avenir. Le Rwanda appartient à chaque Rwandais et à toute personne sur terre qui le souhaite», a souligné le Chef de l’Etat rwandais.

Au début de son message, le Président Kagame a rendu homme au capitaine sénégalais Mbaye tué en sauvant de Tutsi pourchassés en 1994. Il a fait de même pour les soldats ghanéens de la Mission onusienne au Rwanda en 1994. Il a cité sans le nommer l’américain Carl Wilkens, Directeur de ADRA à Kigali durant le génocide, qui a pu nourrir et sauver in extremis des orphelins assiégés par des miliciens.

Le Président Kagame a rejeté la thèse de double génocide qui n’a aucun fondement si ce n’est qu’une visée à but négationniste. Il a déploré la perte de plus de plus d’un million de victimes Tutsi pendant le génocide.

Il a exhorté les rescapés du génocide en déplorant qu’ils ont perdu des familles, mais ils ne sont pas seuls pour le moment, parce qu’il y a la famille qu’ils n’ont pas perdue et qui est «leur pays». Il a remercié les Africains pour le rôle qu’ils ont joué pour que les génocidaires soient jugés.

Avant les messages des Présidents de l’UA et du Rwanda, le public a suivi une présentation du Professeur Anastase Shyaka sur les principales réalisations du Rwanda durant ces 23 années de sa reconstruction.

Il a passé en revue ce qui a été fait au niveau du jugement des criminels du génocide au Rwanda et dans le monde. Puis il a montré les efforts en matière de l’Unité et de la Réconciliation par la promotion d’une bonne gouvernance et la lutte contre l’idéologie du génocide.

«Notre soif du futur pour toute l’Afrique est d’avoir un pays sans génocide pour le Rwanda et l’humanité. Ceci exige amour, engagement, et solidarité pour conjurer le mal partout dans le monde», a-t-il dit.

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser