Par Mamadou Aliou Diallo

afd

Dans le cadre de la deuxième phase du projet de développement durable de la ville de Ouagadougou dénommée PDDO 2, l’Agence française de développement (AFD) et la banque française de dépôts et consignations vont accompagner le Burkina Faso dans la mise œuvre de ce projet. Ces dernières vont également le soutenir pour l’implantation au Burkina d’une banque de dépôts et de consignations.

La signature de la convention de financement sous forme de prêt souverain à l’État burkinabé d’une valeur de 80 millions d’Euros, soit 52 milliards 500 millions de FCFA, a eu lieu ce mercredi 5 avril 2017 entre la ministre burkinabé de l’économie et des finances Hadizatou Rosine Coulibaly et Rémy Rioux directeur générale de l’AFD.

Selon un communiqué du ministère burkinabé de l’économie et des finances, « la finalité du PDDO 2 est d’accompagner et d’intensifier un développement territorial équilibré de la commune de Ouagadougou en favorisant la mobilité et l’émergence de pôles de centralités secondaires, en cohérence avec le plan d’occupation des sols (POS) et le schéma de principe de circulation du centre-ville de Ouagadougou ».

Ce contenu pourrait également vous intéresser