moodys

Le fournisseur de solutions de gestion des risques, Moody’s corporation, a publié mardi 4 avril un rapport sur la baisse des prix du cacao. Dans l’étude, Moody’s analyse les conséquences de la flambée des cours internationaux du cacao. Les principaux producteurs, la Côte d’Ivoire et le Ghana ont vus leurs économies subir un coup dur après ladite baisse inattendue.

« Les principaux producteurs de cacao comme la Côte d’Ivoire et le Ghana pourraient ressentir la chute en raison de la détérioration des déficits du compte courant, des recettes publiques qui pourraient gonfler les déficits budgétaires et ralentir la croissance par la baisse des revenus des ménages » explique le rapport.

“La baisse de 30% des prix du cacao exercera une pression sur toutes les parties prenantes du secteur du cacao, en particulier la Côte d’Ivoire et le Ghana, par le biais du compte courant, des circuits économiques. Cela dit, les prix minimaux de la ferme ont protégé les agriculteurs en Côte d’Ivoire des fluctuations à court terme des prix, tandis que le secteur pétrolier en plein essor du Ghana contribuera à compenser l’impact sur son profil de crédit “, a déclaré Aurélien Mali, vice-président de Moody’s, Agent principal de crédit et co-auteur du rapport.

Selon le rapport, le cacao représentent environ 43% des exportations totales de la Côte d’Ivoire, et 24% des exportations du Ghana. Moody’s prévoit une augmentation du déficit du compte courant à 2,7% du PIB en 2017 pour la Côte d’Ivoire contrairement à celui du Ghana qui sera soutenue par une activité pétrolière en plein essor (soit une amélioration de 6,3% du PIB en 2017).

Ce contenu pourrait également vous intéresser