Andrew Alli, Président et PDG de AFC
Andrew Alli, Président et PDG de AFC

Africa Finance Corporation (AFC), une grande institution multilatérale panafricaine de financement et de développement de projet, annonce aujourd’hui ses résultats pour l’exercice financier 2016.

Une performance financière solide

* Résultat global de 115,3 millions de dollars US, soit une hausse annuelle de 64 %

* Bénéfice net de 109,4 millions de dollars US, soit une hausse annuelle de 51 %

* Total de l’actif de 3,4 milliards de dollars US, soit une hausse annuelle de 13 %

* Capitaux propres de 1,4 milliards de dollars US, soit une hausse annuelle de 6 %

* Intérêts créditeurs de 192,8 millions de dollars US, soit une hausse annuelle de 21 %

* Frais, commissions et autres revenus de 21,9 millions de dollars US, soit une hausse annuelle de 121 %

Une forte performance opérationnelle continue

* Étapes clés franchies pendant l’exercice :

  •  688 millions de dollars US d’investissements nouveaux
  • Croissance du bilan à 3,4 milliards de dollars US
  • Élargissement de l’empreinte opérationnelle de la société dans 28 pays et 14 pays membres avec une expansion vers la Corne de l’Afrique (Djibouti)
  • Création de la structure africaine de génération d’électricité avec Harith General Partners
  • Conclusion de la première transaction portant sur les mines de bauxite (Alufer en Guinée)
  • Émission d’une première obligation non garantie libellée en francs suisses ayant permis de collecter 100 millions de francs suisses

* Priorité accordée à l’investissement de projets dans des secteurs essentiels pour stimuler fortement la croissance économique

  • Investissement dans la Zone économique spéciale (ZES) du Gabon, une coentreprise d’Olam et de la République du Gabon, qui profite d’un portefeuille diversifié d’infrastructures stratégiques en cours de développement, de construction et d’exploitation dans différents secteurs du Gabon, notamment les transports. Cet investissement de l’AFC dans une structure de transport unique a facilité le développement simultané de plusieurs projets.
  • A financé Hakan, une centrale électrique à tourbe, qui augmentera la capacité installée du Rwanda de 40 % lorsqu’elle entrera en service.

Andrew Alli, Président et PDG de l’AFC, a commenté ces résultats :

« Les succès rencontrés pendant l’année 2016 se reflètent dans la croissance de nos revenus et de nos bénéfices, ainsi que dans la solidité de notre bilan. D’un point de vue opérationnel, l’année a également été excellente, notamment en matière d’investissement avec la ZES du Gabon qui ouvre la voie à une plus grande diversification économique dans ce pays. Par ailleurs, nous avons renforcé nos relations avec les institutions d’aide au développement, ainsi qu’avec le secteur privé (notamment avec la coentreprise avec Harith) en fusionnant nos infrastructures d’électricité pour créer une première structure africaine de génération d’électricité.

L’AFC cherche à atteindre une valeur de 5 milliards de dollars US d’ici 2019. En dépit des difficultés économiques environnantes, nous sommes convaincus d’avoir établi les fondations solides qui sont indispensables pour continuer à assurer une évolution socio-économique positive en Afrique. À l’approche du 10ème anniversaire de l’AFC en mai, nous sommes impatients d’écrire un nouveau chapitre de croissance. »

L’AFC cherche à répondre aux besoins pressants en infrastructure de l’Afrique et d’établir les fondations d’un développement économique solide sur ce continent, tout en cherchant à générer un rendement de l’investissement compétitif pour ses actionnaires. La société a investi quelques 4 milliards de dollars US dans les principaux secteurs de 28 pays africains, notamment l’électricité, les télécommunications, les transports, la logistique, les ressources naturelles et les industries lourdes.