De gauche à droite, Martine Pinville, Ministre Française du commerce, Christophe Bigot, Ambassadeur de France au Sénégal et Macoumba Diagne, Directeur Général de PROPLAST

La ministre française du commerce, de l’économie sociale et solidaire, Martine Pinville et Christophe Bigot, Ambassadeur de France au Sénégal, ont effectué, lundi 27 mars 2017, dans la ville de Thiès à 70 km de la capitale Dakar, une visite à Proplast, usine de transformation de déchets plastiques.

Cette visite s’inscrit dans le cadre de la promotion de l’industrie du recyclage des déchets en Afrique. Une occasion pour la ministre de réitérer le soutien et l’accompagnement effectif de l’Etat français aux initiatives de développement durable et de protection de l’environnement en Afrique.

« Il nous faudra voir avec toutes les parties prenantes dans quelles mesures nous pouvons participer à cette très belle initiative et à toutes celles qui s’inscrivent dans la même lancée» a t-elle déclaré.

La journée s’est soldée par une visite guidée de l’unité de transformation de déchets plastiques et une explication détaillée du processus de production.

PROPLAST est une unité de collecte et de transformation de déchets plastiques qui exporte aujourd’hui dans plus de 6 pays à travers le monde notamment, la Gambie, la Mauritanie, le Mali, l’Espagne, la France et les pays bas. L’unité écologique a aujourd’hui une production mensuelle de 100 tonnes, une première au Sénégal et dans la sous région.

PROPLAST a à son actif la création de 250 emplois permanents autour desquels orbitent environ 1550 emplois extérieurs générés par les activités de collecte, de tri, de transformation et de vente des produits finis.

A travers des projets innovant comme: « RECUPLAST », « Une famille, Une poubelle », ou « Villes sans plastiques », l’unité sénégalaise mène un vrai plaidoyer auprès des autorités Étatiques et des partenaires techniques et financiers pour l’amélioration de sa capacité de production et l’accompagnement dans sa marche pour la promotion de l’économie verte. Néanmoins, elle reste confrontée à des contraintes réglementaires inhérentes au secteur de l’écologie au Sénégal.

Ce contenu pourrait également vous intéresser