Par Nephthali Messanh Ledy 

le-mali

Entre 2006 et 2012, plus de la moitié du budget du Gabon (environ 2.760 milliards F CFA en 2012) « a disparu dans la nature». Annonce faite dans un communiqué vendredi 24 mars par la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI), qui indique, par ailleurs, que 600 milliards de F CFA ont été frauduleusement payés aux fournisseurs par l’Etat sur la même période.

Il s’agit, en effet, d’une grande première révélation de cette institution mise en place en 2003. Elle affirme avoir examiné, du 31 janvier au 8 février 2017, sept rapports définitifs d’enquête. «Il ressort que quatre (04) dossiers ont été retenus puis envoyés au Parquet de la République. Il reste deux (02) dossiers qui nécessitent un approfondissement d’enquête et un (01) dossier a été proposé au rejet», informe la commission dirigée depuis juillet 2013 par Dieudonné Odounga Awassi.

Et de préciser que ces affaires concernent les fêtes tournantes, les marchés publics, et la gestion des crédits de fonctionnement des administrations. Y sont épinglées, les personnes physiques et morales issues des secteurs public/privé impliquées dans la chaîne de réalisation des prestations.

 

Notons que cette sortie a de quoi inquiéter plus d’uns, la Commission n’ayant communiqué, du moins pour l’heure, aucune identité relatives aux personnes concernées.

Ce contenu pourrait également vous intéresser