Par Ndeye Magatte Kebe 

le-siege-de-la-banque-centrale-populaire-a-casablanca

Le groupe de la Banque Centrale Populaire (BCP) a clôturé l’exercice 2016 avec une progression de 5,3% de son résultat net, par rapport à 2015.

Le résultat net part du groupe (RNPG) s’est établi à 2,5 milliards de DH (264 millions de dollars). Cette performance repose en partie sur la croissance en continue enregistrée par les activités du groupe à l’international à travers sa filiale Banque Atlantique dont la contribution au produit net bancaire (PNB) est passée de 15 à 16%.

L’activité des filiales subsahariennes de la BCP a enregistré une progression de 6% de leur PNB. Une croissance portée par l’appréciation de l’activité de collecte des dépôts et de distribution de crédits qui ont évolué respectivement de 7 et 9% en 2016.

L’exercice 2016 a vu également la présence continentale du groupe s’étendre avec l’ouverture d’une succursale de la Banque Atlantique en Guinée-Bissau. Une implantation qui permet au groupe de revendiquer une présence dans l’ensemble de la zone UEMOA.

La BCP a par ailleurs conclu des partenariats dans des pays à fort potentiel de croissance, notamment le Nigeria, l’Ethiopie et le Rwanda. Des accords de principe qui pourront être suivie d’implantation en bonne et due forme.

L’établissement bancaire a d’un autre côté, engagé un programme d’extension de sa filiale Atlantic Microfinance for Africa (AMIFA) qui devrait couvrir entre 5 et 10 nouveaux marchés à l’horizon 2020.

 

Share Button