Par Ndeye Magatte kébé 
4876751_3_af16_issad-rebrab-le-patron-algerien-a-la-tete_b8bbf2a09afe38fad1aaf0d8f602dad1
L’industriel algérien Issad Rebrab a de la suite dans les idées. Le PDG de Cevital voudrait doter l’Afrique d’un chemin de fer de 9 000 km, allant du Cap à la Méditerranée pour transporter des marchandises.

Cette proposition faite devant un parterre d’investisseurs à Genève dans le cadre de l’Africa Ceo Forum, participerait à l’intégration économique d’un continent qui compte aujourd’hui à peine 3,8 km de rails pour 10 000 habitants contre  un ratio de 5,5 kilomètre s pour 10 000 habitants dans les années 60.

Acquis à la cause du rail, le repreneur de l’enseigne Fagor estime que les investissements en infrastructures ferroviaires coûtent moins cher que ceux consacrés aux autoroutes. Reste à faire face au coût de financement, soit 9 milliards d’euros. L’homme d’affaires qui compare son projet à celui du canal de Suez estime que l’impact serait tel qu’il doublerait le PIB du continent en moins de dix ans.