1410320_3_aea9_pour-aramajaro-l-interet-est-evident-avec_479b67140e6eec926104cf06b0581849

La perte sur les contrats cacao Côte d’ivoire s’évalue à plus de 200 milliards de francs CFA (327 millions de dollars). Les exportateurs avaient spéculé à tort sur une éventuelle augmentation des prix.  C’est le contraire qui s’est passé. Le volume concerné équivaut à  350 000 tonnes de fèves soit bien plus que la moitié de la récolte du pays sur une campagne. 

Face à ce qui s’apparente à une catastrophe financière, le Conseil du Café-Cacao, l’organisme de réglementation de la filière, aurait demandé aux exportateurs de dénouer les transactions sous peine d’être exclues lors des enchères de la campagne prochaine.

Aux mauvaises options des exportateurs, s’ajoutent la forte offre d’une récolte plus importante que prévue et ayant contribué à faire chuter les prix à Londres de plus de 35%. Beaucoup d’exportateurs ont bradé pour liquider leurs stocks. Le kilogramme qui se négociait à 1.700 francs CFA en octobre ne vaut plus que 1.200 francs CFA en mars. 

Ce contenu pourrait également vous intéresser