emmanuel_macron
La bonne prestation d’Emmanuel Macron lors du débat télévisé du lundi 19 mars sur TF1 et LC1 a visiblement réjoui le marché confiant plus que jamais dans son scénario privilégié de voir le candidat “Et de gauche et de droite”aux commandes de la deuxième puissance économique de la Zone Euro.

Conséquence, le rendement français à dix ans reculait de 1,2 point de base mardi dans les premiers échanges alors que l’allemand augmentait de 1,3 point.
Calé à 65,30 points de base selon les données Tradeweb, ce spread diminuait de près de trois points, ce qui traduit une diminution de la prime de risque exigée par les investisseurs pour détenir des titres français plutôt qu’allemands.
La mauvaise prestation de Marine Le Pen, classée selon les sondages derrière le grand vainqueur du jour, mais aussi derrière  Jean-Luc Mélenchon et François Fillon, rend la détention des titres de dette français moins risqués. Quand les sondages la donnaient favorite au mois dernier, Marine Le Pen avait fait décoller le spread franco-allemande de 80 points de base. Sa proposition de retour à une monnaie nationale étant qualifiée de risque accru pour les détenteurs des obligations françaises.