investissement-tn-1170x601

Le total des Investissements directs étrangers (IDE) pour le Ghana a diminué de 300 millions de dollars en 2016, selon Yoofi Grant, PDG du Ghana Investment Promotion Center (GIPC), en conférence de presse vendredi 17 mars. Le chiffre est passé de 2,7 milliards de dollars en 2015 à 2,4 milliards de dollars en 2016. Pendant ce temps, le total des projets enregistrés pour la même période a augmenté  de 170 à 180.

Néanmoins, le GIPC vise des investissements de 5 milliards de dollars cette année. « Nous avons enregistré entre 2,5 à 3 milliards de dollars par an au cours des cinq dernières années et nous sommes impatients de pousser plus loin à 5 milliards de dollars d’investissements étrangers qui se traduira par une multiplication des recettes fiscales et des emplois », a-t-il déclaré.

Le Ghana fait partie du top 10 des pays africains qui reçoivent le plus d’IDE. Globalement, les IDE à destination de l’Afrique ont baissé de 7% à seulement 54 milliards de dollars, selon le rapport 2016 de la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED).

L’Afrique centrale avec 5,8 milliards $ a perdu 36% d’investissements directs étrangers, en raison principalement de la baisse des investissements dans des pays comme la République Démocratique du Congo, qui a été frappé par la baisse des cours du cuivre, et une remontée de l’insécurité.

En Afrique de l’ouest, la baisse de 18% à 9,6 milliards $ est à mettre en liaison avec le repli des investissements au Nigeria. La première économie d’Afrique a souffert et souffre encore de la baisse des prix du pétrole, une importante source de ses revenus.

L’Afrique de l’est a attiré 7,8 milliards $ en baisse de 2%, malgré la performance record du Kenya qui a attiré 1,4 milliard $.

Tirée par le dynamisme en Égypte, l’Afrique du nord a connu la meilleure performance de la région, en captant des IDE de 12,6 milliards $, un chiffre en hausse de 9%.

Enfin, l’Afrique australe a atteint 17,9 milliards $, tirée par l’Angola, qui a capturé un volume record de 8,7 milliards $.