Par Mamadou Aliou Diallo 

calb176088_jpg

Une délégation du Bureau International du Travail basé à Dakar et conduite par son directeur, François Murangira, séjourne actuellement en Guinée dans le cadre de la relance du secteur de la pêche, après la levée des sanctions du l’Union européenne qui avait inscrit la Guinée sur sa blacklist des pays non coopérant en matière de pêche INN.

Le but de cette mission qui a rencontré les acteurs du secteur privée guinéen, notamment le patronat, les acteurs du secteur de la pêche en Guinée et l’Union européenne, principal bailleur du pays dans ce domaine est, selon François Murangira, de voir « comment utiliser les fonds mis en place par l’UE pour développer des programmes afin d’essayer de s’attaquer à la migration des jeunes. Ce sont des fonds d’urgence qu’on essaie de capter pour la Guinée pour que le pays puisse répondre aux aspirations des jeunes».

Les facteurs identifiés comme étant les principales sources de blocage du secteur sont entre autres, la pollution, le manque de financement, les difficultés d’accès au crédit et le manque d’hygiène. Sur ce, le chef de la délégation du BIT, François Murangira, a insisté sur la nécessite pour la Guinée de répondre aux normes et exigences en matière d’hygiène de la pêche pour bénéficier des retombées de l’exploitation et de l’exportation de ses ressources halieutiques.

 

Share Button