Par Ndeye Magatte kébé 

fmi

Le Fonds monétaire international (FMI) invite le Cameroun à adopter des “politiques résolues” sur le plan budgétaire et de la gestion de la dette afin de préserver sa stabilité macroéconomique.

Le FMI estime également que «des mesures structurelles ambitieuses sont essentielles pour doper l’investissement privé et accompagner une croissance inclusive».

En effet, selon l’institution de Bretton Woods, l’économie camerounaise a certes réussi à résister à la chute des cours des matières premières, aux menaces sécuritaires dans le bassin du lac Tchad et aux troubles civils en République centrafricaine ayant eu des retombées négatives sur la situation extérieure et budgétaire.

En dépit d’une croissance économique relativement robuste, le FMI attire l’attention des autorités sur la situation de la dette publique, qui s’est considérablement alourdie ainsi que les marges de manœuvre extérieures et budgétaires qui se sont sensiblement amenuisées.

Selon  l’institution financière, en ce qui concerne  les perspectives économiques à moyen terme,  elles restent positives, car le Cameroun jouit d’une économie relativement diversifiée.

Par contre, lesdites perspectives «sont tributaires de la mise en œuvre continue de politiques destinées à accroître les recettes intérieures non pétrolières et à rationaliser les dépenses, tout en préservant les crédits en faveur de la croissance et de la protection des populations pauvres.