bad-banque-africaine-de-developpement

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le 8 mars 2017, le nouveau Document de stratégie pays pour le Royaume du Maroc qui porte sur la période 2017-2021. Ce document de stratégie expose le programme de collaboration entre la BAD et le Maroc pour les cinq ans à venir.

Cette stratégie a été conçue pour accompagner le Maroc dans ses efforts pour créer les conditions requises afin que s’accélère la transformation structurelle de son économie et la création d’emplois, en faveur d’une croissance plus résiliente et inclusive.

La BAD portera une attention particulière à l’industrialisation de l’économie marocaine via les PME et les secteurs exportateurs. Ce, en finançant des opérations à même de lever les contraintes que subissent les PME dans le développement et les secteurs exportateurs, de sorte d’encourager afin de soutenir le développement du tissu industriel.

La BAD se concentrera aussi sur la question de l’emploi pour les populations les plus fragiles –les jeunes et les femmes– notamment en milieu rural, en encourageant l’entrepreneuriat, une meilleure adéquation entre formation et marché du travail et la pérennité des emplois créés dans le secteur agricole.

La croissance verte est au cœur de cette stratégie de la BAD spécifique au Maroc, qui permettra de pérenniser la dynamique impulsée par l’organisation de la COP22 à Marrakech. Pour faciliter une industrialisation verte, des infrastructures “vertes” seront développées, les énergies renouvelables et des moyens de transports durables seront promus, outre des procédés industriels propres. Les filières vertes seront ainsi encouragées dans les différentes régions du pays, tant au sein du système de formation que par l’utilisation durable des ressources au sein de l’écosystème agricole. La préservation des ressources en eau y est cruciale.

La Banque s’attachera aussi à accompagner le Maroc dans l’extraordinaire développement de ses relations avec le reste de l’Afrique. Pour ce faire, la BAD aidera à l’accélération des échanges commerciaux et des investissements en prodiguant des conseils ciblés et en accordant des financements à des projets du secteur privé ainsi qu’à des infrastructures d’échanges, à l’instar des plateformes logistiques et portuaires. La BAD encouragera également le Maroc à partager l’expérience et le savoir-faire qu’il a su développer avec ses partenaires africains.

A ce jour, le Maroc est le plus important client de la Banque et concentre le plus important portefeuille actif de projets, avec 35 opérations en cours, qui représentent un engagement financier de près de 2,5 milliards de dollars

Ce contenu pourrait également vous intéresser