imagesL’African Risk Capacity, mécanisme continental  de couverture des risques de catastrophe naturelle, vient de signer à Abidjan, le 7  mars, un memorandum of understanding avec la Banque Africaine de Développement (BAD), faisant suite à la lettre d’intention signée en mai 2016 en marge des assemblées annuelles de Lusaka.

Ce mémorandum, entériné en marge de la 5ème conférence des parties de l’ARC , va contribuer à affiner le dispositif mis en place pour aider les pays membres de l’ARC  à faire face aux risques climat et aux catastrophes naturelles. Créée en 2012, l’ARC est une agence spéciale de l’Union Africaine. Quelque 32 pays en sont membres aux côtés des bailleurs comme l’agence allemande  KFW et de la Grande Bretagne à travers son département pour le développement international (DfID). Le mécanisme de l’ARC comprend notamment l’African Risk Capacity Insurance Company Limited (ARC Ltd), sorte de mutuelle chargée de  concevoir et de modéliser le système d’assurance des pays contre les catastrophes naturelles.

 

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser