images

Pour atteindre 300.000 tonnes de production d’anacarde, le Bénin a pris d’importantes mesures pour la campagne de commercialisation 2016-2017. Ainsi, le gouvernement a décidé de porter le prix unitaire de la noix de cajou à 500 F CFA ( 0,81 dollars) contre 300 F CFA lors de la précédente campagne.

Selon une déclaration officielle du ministre béninois de l’industrie, du commerce et des PME, Lazard Sèhouéto, l’Etat envisage aussi la promotion des unités de transformation en vue de transformer sur place au moins la moitié de la production.

Au Benin, la production d’anacarde représente la deuxième culture d’exportation après le coton. Les exportations de noix brutes d’anacarde sur le marché international (Chine, Indonésie, Vietnam, Union Européenne, etc.) ont beaucoup évolué ces dernières années, en passant de 69.357 tonnes en 2006 à plus de 90.000 tonnes en 2015.