images

La maison de courtage AIB Capital Ltd. propose le démantèlement de Safaricom Ltd la filiale kényane de Vodafone. La proposition viendrait d’une étude sur l’industrie des télécommunications du pays menée par Mason Analysys.  

Les mesures rapportées par Bloomberg incluent le fractionnement de l’entreprise mobile M-Pesa du reste de Safaricom afin d’équilibrer le marché des télécommunications.

Le rapport est «un ensemble de mesures censées égaliser le terrain de jeu des télécommunications et apprivoiser Safaricom», a déclaré le président de l’AIB, Linus Gitahi tandis que le PDG de Safaricom, Bob Collymore, affirme que “M-Pesa est un nerf critique soutenant le système de transfert d’argent au Kenya, l’éliminer de Safaricom laisserait les deux dans une grave détresse.”

Le législateur a proposé la semaine dernière le même démantèlement. Un projet jugé stupide par la tête de file de Safaricom Collymore « stupide ». L’Autorité des communications du Kenya, gendarme de l’industrie, a déclaré mardi qu’elle examinait le rapport avant de le diffuser au public.

Safaricom est le plus grand fournisseur mobile du Kenya avec une part de marché de 69% en Septembre 2016, le challenger étant l’unité nationale de Bharti Airtel Ltd., avec 17,5%. Le produit de banque mobile M-Pesa est également un important leader sur le marché, traitant environ 851 milliards de shillings (8,2 milliards de dollars) de transactions au cours du troisième trimestre de 2016, soit 79% des transactions du pays.

 

Share Button